Activités Montessori simples pour enfants confinés !

En cette période incertaine où, faute d’éléments rassurants quant au énième variant du coronavirus dont nous ignorons encore la dangerosité réelle, même vaccinés, nous ne pouvons que redouter un reconfinement progressif et de nouvelles fermetures des écoles (les enfants étant, a posteriori, les plus grands transmetteurs du virus). Il convient donc de nous préparer au mieux à nous retrouver à nouveau confinés (pour certains, en télétravail) et à devoir occuper nos chers petits anges blonds… Quelles sont les meilleures activités Montessori à faire à la maison avec nos enfants ? Comment établir une certaine discipline domestique, pédagogique et bénéfique pour toute la famille ?


Au quotidien, la vie des enfants doit être ponctuée de routines préalablement définies qui les aident à s'orienter dans le temps et l'espace. Pendant les étranges périodes de quarantaine auxquelles nous avons déjà dû faire face, l'ordre habituel est bouleversé : les familles doivent restructurer leurs journées, en partie en fonction de leurs enfants, en mêlant travail, jeux, tâches ménagères et surveillance scolaire. L’occasion idéale pour laisser parler son sens de l’improvisation ! Si c’était suffisant…


Organiser la journée de l'enfant à la maison


Toute une journée à la maison, pour un enfant, dans l’idéal, ça se réfléchit et ça se planifie. Mieux vaut ne pas risquer de désorienter inutilement l’enfant par l’improvisation précédemment évoquée, qui n’est pas forcément le point fort de tous les parents ! Mais il faut également veiller à ne pas le saturer d’activités et de stimuli constants. Ses journées doivent simplement être organisées en fonction de ses besoins et d’une petite routine rassurante (l’enchaînement des actions aide également l’enfant à appréhender le temps qui passe), avec des points de repère durables, pour lui permettre de s’approprier son espace et de planifier ses propres activités. Si votre enfant est très actif, il est néanmoins possible de lui concocter un programme assez dense pour la journée, avec des horaires bien définis et des repères temporels respectés (heure du réveil, du déjeuner, du coucher, etc.). De petits rituels peuvent justement aider l’enfant à prendre conscience du début ou de la fin de la journée, de l’heure du goûter, etc. La routine diminue son niveau de stress et son anxiété de ne pas savoir ce qui va se passer. Pour les enfants plus âgés, on pourra prévoir un temps d'étude le matin ou après le déjeuner, par exemple (s’il n’a pas tendance à succomber, comme nous à l’appel de la sieste !). Un peu d’activité physique ne peut pas faire de mal, on peut donc également consacrer une partie de la journée au yoga, à la gymnastique, ou à n’importe quelle autre discipline ancestrale qu’on déteste secrètement, mais dont on sait qu’elle est bonne pour le réveil musculaire et la santé (physique comme mentale) en général. En famille, avant le petit déjeuner. Fou rire nerveux garanti.


Impliquer l'enfant dans la vie domestique


Pendant le confinement, le temps semble plus long. Les activités des uns empiètent fatalement sur celles des autres et chacun doit y mettre du sien afin de souder la famille un peu plus encore ; afin que personne ne pâtisse de la situation. Les enfants peuvent donc, à cette fin, participer davantage au rangement du linge, à la préparation des repas et à toute autre tâche ménagère encadrée. Des tâches précises et spécifiques peuvent également être confiées à chacun, selon ses affinités avec telle ou telle activité, grâce un plan de travail dédié... OK, ce qu’on vous écrit là peut paraître un brin paramilitaire, mais en pratique, ça marche ! Les enfants se sentent impliqués dans la vie de famille, participent à une prise de mesures pour situation exceptionnelle et prennent des responsabilités. Quoi de plus gratifiant que de se sentir utile en son propre foyer ?


Combler le manque de l’école


Ne pas éloigner les enfants de la vie réelle, en les enfermant dans une bulle artificielle uniquement composée, à tort, de jouets et d’activités ludiques, est une priorité. Apprendre est une priorité. Apprendre en s’amusant est d'autant plus nécessaire. L’un des plus grands besoins des enfants, aussi rêveurs soient-ils, est bel est bien d'être impliqués dans la vie réelle, dans l’existence de papa et de maman. Dans cette petite société que représente la famille. Il est donc à la fois, beaucoup plus intéressant et beaucoup plus à notre portée de les faire participer à des activités domestiques simples que d’imaginer des activités originales dont ils ne ressortiraient pas forcément plus « grandis », fiers et heureux. Les activités quotidiennes, généralement perçues à nos yeux d’adultes comme rébarbatives et inadaptées aux jeux d’enfants, sont en réalité, pour nombre d’entre elles, de formidables occasions données à l’enfant d’apprendre, de penser et d’agir par lui-même, de s’autonomiser. N’importe quel enfant de 7 ans, à la maison, est en réalité capable de préparer un petit plat dans la cuisine en suivant une recette simple, de manière indépendante. Qu’importe qu’il demande l’aide d’un adulte pour réussir : il a la possibilité de réaliser quasiment seul une activité, à ses yeux complexe, et de renforcer sa confiance en lui.


Assouplir les règles de la maison


Soyez rassurés, bien souvent, les enfants vivent plus facilement les périodes dites « difficiles » (surtout difficiles pour nous) qu’on ne pourrait le penser, et de manière tout à fait naturelle. Leur capacité d’adaptation dépasse de loin celle de leurs parents. Imaginez-vous ce que représente, avant tout, le confinement pour eux : l'occasion de passer beaucoup plus de temps que d'habitude avec leurs parents ! C'est, somme toute, un cadeau précieux dont nous n’avons pas forcément pris conscience. Du reste, chaque membre de la famille a des besoins spécifiques, qui demandent à être satisfaits, comme à l’accoutumée, mais cette fois-ci dans l'espace exceptionnellement confiné de la maison. L'enfant, en ce qui le concerne, a besoin de bouger, de courir, d'utiliser ses mains, bref de dépenser et de se fa-ti-guer ! Trouver les solutions pour répondre à ces besoins ordinaires demande de la créativité, de la sensibilité, et un peu de patience de la part de toute famille. Assouplir les règles relatives à l'espace domestique pendant cette période est alors primordial : faute d'espace et de temps suffisant pour les activités motrices, celles-ci doivent impérativement trouver leur place dans l'environnement familial ! Comme précédemment évoqué, les « corvées domestiques », notamment le nettoyage, sont aussi des exercices physiques : donner aux enfants la possibilité de faire la lessive est bénéfique pour eux, parce qu'ils aiment se sentir impliqués dans la vie de famille. Ils aiment également protéger leur environnement. Il est possible, par exemple, de donner à un enfant de 3-4 ans la possibilité de laver sa petite table Montessori, pourvu qu’il ait les instructions nécessaires et les bons outils. Idem pour l’arrosage des plantes, et la distribution des croquettes de toutou, dont les enfants aiment prendre soin. Il suffit les sensibiliser à l’importance du vivant.


Activités Montessori à proposer aux enfants pendant le confinement


On peut aisément diviser les activités en groupes d'âge, même s’il appartient à chaque enfant d’abandonner totalement ou non telle ou telle activité qu’il affectionnait étant plus jeune. Les enfants passent naturellement par différentes étapes de développement et changent de besoins, d'interrogations et d'approche de l'environnement en fonction de leur âge. Le petit, par exemple, de 0 à 3 ans, a besoin d'explorer et d’appréhender différents matériaux. On peut donc lui suggérer les activités suivantes :


Des transferts simples : une natte, deux bols identiques (l'un contenant du sable, par exemple) un outil spécial (une pelle, une grande cuillère ; l’enfant peut également utiliser ses mains) et le tour est joué ! Le travail de transfert peut commencer.


La pêche aux bouchons et aux pierres : on donne à l'enfant un seau rempli d'eau, dans lequel il peut placer à sa guise bouchons de liège et petites pierres (de préférence des galets). Ensuite, avec une écumoire, il peut repêcher les pierres et les bouchons, et les déposer dans un récipient vide. Cette activité est idéalement réalisée sur un balcon ou dans un jardin, mais un drap pour protéger le sol de la cuisine peut suffire à faire le bonheur du pêcheur (et de ses parents).


La peinture à l’eau : un classique qui a toute son importance, puisque la peinture ne consiste ni plus ni moins qu’à laisser une trace de soi. Elle revêt donc un caractère particulier pour les enfants, celui de l’expression de soi, de l’identité. Elle peut être réalisée avec un pinceau, de la peinture et de l'eau, sur une feuille, une pierre ou à même le sol (si, dans l’immédiat, vous ne tenez pas tant que ça à votre carrelage). Cette activité permet à l'enfant de voir les traces qu'il peut laisser, éphémères sur le carrelage (les traces disparaissent en séchant, spectacle magique pour l'enfant) et durables sur une feuille ou sur une pierre.


De 3 à 6 ans, l'enfant a besoin de mettre en ordre toutes les informations qu'il a enregistrées de manière autonome au cours des trois premières années de sa vie. L'enfant de cette tranche d'âge veut comprendre : un peu comme s'il possédait une immense bibliothèque et qu'il voulait trier et classer chaque livre lu. Les activités dédiées à cette tranche d'âge lui permettent donc de mettre de l'ordre dans ses acquis.


La chasse aux formes : une forme géométrique est placée sur un tapis, par exemple un rond en carton (ou d’une autre matière). Invitez ensuite l'enfant à chercher tous les objets de la maison dont la base possède une forme similaire. L'idéal est de rassembler au moins 10 objets et de les placer sur le tapis, où l’enfant pourra les observer et les manipuler (non, pas le vase cristal !).


La couture : c’est l'une des activités liées aux compétences manuelles fines. L'enfant perce un carton avec un crayon, puis avec un cure-dent (ou une aiguille en plastique pour la laine) relié à un fil, puis il peut commencer à coudre ! La même activité peut également être proposée à un enfant plus âgé, de 6 à 7 ans, en lui apprenant, par exemple, à repriser une chaussette. Profitez de ces périodes d'isolement prolongées pour transmettre à l’enfant des compétences dont il ne ferait pas forcément l’expérience en temps normal (même combat pour les adultes, parmi lesquels certains ont profité du confinement pour apprendre à cuisiner).


Avec des enfants plus âgés, les perspectives de jeu et d’apprentissage sont tout aussi réjouissantes :


La bande de temps : une longue bande est découpée dans un morceau de tissu ou de papier, sur laquelle l'enfant peut écrire ou représenter ses "curiosités", afin d’appréhender des concepts très abstraits tels que "avant, après, ancien, nouveau". Il est également possible de placer tous les membres de la famille sur la bande, en commençant par les arrière-grands-parents. Sur la bande, vous pouvez également placer des événements historiques, comme la naissance d’Internet ou l’ouverture de notre école Montessori à Thionville, etc. L’enfant pourra alors se familiariser avec la succession des événements et la temporalité, en attendant de s’attaquer, adulte, à la notion de gravité quantique (qui sait ou peut mener une tête bien faite !).


Il est possible de créer des activités Montessori avec des matériaux simples ; nombreuses sont, par ailleurs, les activités épanouissantes, activités Montessori qui s’ignorent, pouvant être réalisées dans n'importe quel environnement. Aucun matériel spécifique n'est nécessaire à l’épanouissement d’un enfant dans l'environnement domestique : il existe une infinité d’activités courantes qui sont autant d’occasions d'apprentissage valables pour l'enfant.