Introduction à la philosophie Montessori

Les enseignements de Maria Montessori sont aujourd’hui connus, reconnus et appréciés dans le monde entier, par de nombreux spécialistes de l’éducation et de l’enfance. Mais si la plupart des gens en ont déjà entendu parler à la radio ou à la télévision, rares sont les personnes, en dehors des parents attelés à la recherche de la pédagogie idéale pour leurs enfants, capables d’expliquer, dans les grandes lignes, la méthode éducative Montessori. Alors, en quoi consiste réellement cette pédagogie, assimilable à une véritable philosophie ? L’École Montessori L’avenir vous propose de découvrir dans cet article les principes fondamentaux, jeux et activités pratiques qui la constituent.



Qui était Maria Montessori ?


Femme aux multiples facettes (entre autres philosophe, pédagogue et médecin), Maria Montessori a inspiré et inspire encore aujourd'hui, par son œuvre et ses textes -denses, profonds, complets, considérant l'enfant dans toute sa complexité et son unité -, les éducateurs, parents, puériculteurs, et enseignants des écoles maternelles, primaires et secondaires. Bon nombre d’adultes ont changé, grâce à elle, leur vision de l'enfance. Cette vision, Maria Montessori l’a pour ainsi dire transcendé. En tentant d’appréhender le plus justement possible, le plus humblement possible, un univers on ne peut plus complexe en constante évolution, ô combien déterminant pour une vie d’adulte équilibré.


L’enfant de Maria Montessori


L'enfant de Maria Montessori n’est pas un petit être dénué de bon sens et d’initiative qu’on devrait élever par la répétition, l’exemple et l’autorité aveugle. C’est une "personne" à part entière, dotée de compétences innées et inouïes, qu’il lui faut développer de manière autonome. Un individu qui se découvre et découvre le monde avec curiosité dans un environnement éducatif spécifique : le sien ! Environnement préparé, qui l’appelle à agir, accompagné d’un adulte attentif, doux, humble, patient, responsable, sérieux, investi et implicitement actif*


*Voilà comment Maria Montessori définit les qualités nécessaires à un bon éducateur.


Le "jeu" Montessori


Le terme « jeu » est ici entre guillemets, car vous ne le rencontrerez guère dans les ouvrages originaux de Maria Montessori. Non pas qu’on ne puisse envisager, dans la méthode Montessori, le jeu au sens courant du terme, ou que les enfants devraient en être privés (bien au contraire, il existe de nombreux jeux Montessori pour les nouveau-nés, pour les enfants de 2 ans, et bien au-delà), mais au sein d’une méthode de développement personnel aussi spécifique que celle mise au point par Maria Montessori, le terme " jeu " peut passer pour réducteur en bien des situations, pour qualifier les différentes actions de l'enfant.


Le mot « jeu » trouve par ailleurs son origine dans le mot latin « jocus », qui signifie « plaisanterie, badinage » : il n’est donc pas forcément approprié, sur papier tout du moins, à l’ensemble des activités libres de l'enfant, qu’on ne peut résumer à de la plaisanterie. Du reste, l'enfant mène la plupart de ses actions avec sérieux, avec l’objectif tacite, quasi-permanent et parfois inconscient, de se perfectionner : il range un bouton dans une boîte pour affiner son habileté manuelle, tout comme il empile les cubes de sa " tour rose " pour appréhender le concept de "grand" et de " petit". C'est par l'utilisation de ses mains qu’il crée et alimente son intelligence ; à tel point que Maria Montessori a défini la main comme un "organe psychique".


Les activités Montessori : quelques exemples


Voici une série d'activités Montessori que l'enfant peut pratiquer à la maison. Ces activités, au sein des établissements scolaires comme l'École Montessori l'Avenir, à Thionville, sont divisées et regroupées par centres d'intérêt : vie pratique, motricité fine, sensorielle, art plastique, éducation cosmique (on interroge l’enfant sur la place de l’homme dans l’univers et dans la société), lecture, écriture et mathématiques. Il est nécessaire pour l’adulte accompagnateur de toujours planifier et anticiper la mise en place de l’activité, quelle qu’elle soit, en identifiant ostensiblement un récipient (plateau ou boîte) contenant tout ce qui sera nécessaire à l’enfant Montessori pour « jouer » ; après quoi il lui faudra ranger le tout dans un endroit visible, de manière à ce que l'enfant puisse voir à nouveau le dispositif, l'atteindre et en disposer manière autonome.


Mise en pot ou rempotage


Mettre une plante en pot est l'une des activités préférées des enfants, en particulier des tout-petits. Ils apprennent ainsi l’importance de soigner leur environnement et de respecter les êtres vivants. Pour commencer, l’apport en terreau se fait avec les mains, puis à la cuillère ou à l’aide d’une petite pelle. Les feuilles mortes, le cas échéant, sont retirées avec soin. Puis l’enfant apprend à arroser correctement sa plante, à la racine.


Nomenclature


Dès 18 mois, l’enfant peut se voir proposer des activités qui favorisent son développement linguistique. Un objet doit être reconnu et associé à l’image qui lui correspond. À partir de 3 ans, on peut y associer l'écriture, ce qui permet à l'enfant de se familiariser avec la graphie correspondant à l’objet.

Activités de la vie pratique


Cette catégorie regroupe toutes les actions de l’enfant qui favorisent le développement de son autonomie, sa propre prise en charge et la prise en charge de son environnement : se laver les mains, mettre la table, laver un verre, prendre soin d'une plante, presser des agrumes, lacer ses chaussures, etc.


Initiation à l'écriture


À l’aide d’un plateau rempli de farine de maïs et d’une série de cartes représentant des formes abstraites ou des signes graphiques (lettres ou chiffres), l’enfant essaie de reproduire, à l'intérieur du plateau, les signes figurant sur les cartes choisies.


Formes et couleurs


Muni d’un tapis et de formes géométriques (ou de cartes de couleurs unies), une fois la forme ou la couleur choisie par l’enfant, placez l'objet dans un coin du tapis ; l'enfant devra alors chercher dans son environnement proche dix objets ayant la même forme ou la même couleur.


Si de nombreuses activités « domestiques » ne nécessitent pas de matériel particulier, le mobilier présent dans l’environnement de l’enfant doit être parfaitement adapté à son développement. À cet effet, Maria Montessori a conçu des meubles et matériels spécifiques. Découvrez notre article sur les meubles et matériels scientifiques Montessori.